(1/2) Desktop : Windows, Linux ou Mac OS X ?

Il y a quelques semaines, je me suis mis en quête de changer d’environnement de travail. Bien que très stable et répondant à toutes mes attentes, je suis las de l’interface de Windows.
Deux choix s’offrent à moi, Linux et Mac OS.

1. L’expérience Ubuntu

Après avoir installé une Ubuntu 8.04 LTS sur un PC qui trainait, je redécouvre Gnome. L’interface est agréable, plutôt fluide malgré une machine vieillissante. On retrouve quelques fonctionnalités bien connues sous Mac OS X comme le Dock, Exposé, Spaces (le dock nécessitant l’installation de cairo-dock).

En tant que développeur Web, j’utilise Apache, PHP, MySQL, PostgreSQL. Jusqu’à présent, j’utilisais les ressources du réseau, aucun « services » ne tournaient localement sur ma machine. Pour certaines raisons, j’ai souhaité changer cette façon de travailler, j’ai donc installé Apache, PHP, MySQL et PostgreSQL sur le poste local. Sous Ubuntu, c’est un jeu d’enfant d’installer tout cela. Côté client SVN (Subversion), après un début à la ligne de commande (j’aime bien, mais bon…), j’ai installé RapidSVN, mais j’avoue que TortoiseSVN me manque. Côté IDE PHP, ce fut l’occasion de passer à Zend Studio for Eclipse (ou PDT). Si cela ne m’a pas posé de problème lorsque je travaille sur un projet local, il en est tout autrement lorsque j’ai tenté de créer un Workspace sur un partage Samba. Je n’ai pas clairement identifié le problème, je n’en parlerai pas plus, je n’ai pas eu le temps de regarder de plus près. Pour l’éditeur WYSIWYG HTML, je n’ai trouvé aucun équivalent à Dreamweaver aussi critiquable soit-il. Pour le design, il y a GIMP, mais là aussi, ce n’est quand même pas Photoshop.

Afin d’accéder aux ressources du réseau en SSO (Single Sign-On), j’ai décidé d’intégrer le poste à notre « Active Directory ». Dans un premier temps, j’ai testé Likewise-Open. Si l’installation est simple, le SSO ne fonctionne pas complètement. Sous Nautilus (l’explorateur de Gnome), il faut saisir à nouveau le « login/mot de passe » pour l’accès aux partages réseaux. Par ailleurs, avec cette solution, je n’ai pas réussi à définir des partages au niveau de la machine pour qu’ils soient accessibles pour les autres machines du domaine. J’ai donc supprimé Likewise-Open et configurer manuellement le nécessaire pour que la machine s’intègre au l’Active-Directory. C’est mieux, j’ai pu définir des partages réseaux accessibles pour les autres machines du domaine. Par contre, l’accès aux partages réseaux via Nautilus demande toujours un mot de passe (là aussi, c’est mieux, je n’ai que le mot de passe à remplir, l’utilisateur est bien renseigné, le domaine aussi contrairement à Likewise où le domaine restait en « WORKGROUP » et où l’utilisateur prenait la forme « DOMAIN/USER »).

Côté messagerie, j’ai naturellement testé Evolution, mais le support d’Exchange Server ne semble pas au point. De nombreuses erreurs de synchronisation me forçaient régulièrement à relancer l’application. En attaquant Exchange en IMAP, le problème est contourné. Côté navigateur, on retrouve simplement Firefox dans une version 3 (beta lors des tests). Attention au page Web contenant du Flash (plugin Adobe Flash installé), cela a tendance à tuer Firefox sans prévenir, c’est ennuyeux. Pour écouter un peu de musique (et oui, on peut au bureau !!), je me suis tourné vers RhythmBox. Si RhythmBox permet d’écouter les bibliothèques partagées iTunes avec des fonctions de tri que même iTunes ne propose pas, l’application est elle aussi peu stable et se ferme toute seule par moment.  Pour la messagerie instantanée, j’ai utilisé Pidgin. Si les fonctionnalités sont au rendez vous (support multi-protocoles), l’application a tendance à quitter toute seule.

Si Linux m’a toujours conforté par sa robustesse, sa stabilité en tant que serveur, j’avoue que je ne suis pas du tout convaincu pour une utilisation en mode « Desktop ». Dans le cadre où j’ai souhaité tester Linux en Desktop, je regrette l’absence de logiciels vraiment professionnels, je n’ai pas trouvé d’équivalent. Je suis donc retourné sous Windows au bureau pour le moment. Peut-être qu’avec une distribution différente ou un autre environnement graphique, l’expérience aurait été différente… qui sait ?

Une seconde expérience est en cours, celle de Mac OS X. Je vais voir si la citation suivante est justifiée :

« Linux en a rêvé, Mac l’a fait ».

2 réponse à (1/2) Desktop : Windows, Linux ou Mac OS X ?

  1. le mars 19, 2009 à 11:18 , Fabien dit:

    C’est vrai, il est aussi très simple de faire tourner Apache/PHP/MySQL sous Windows. Lorsque j’ai commencé PHP, EasyPHP devait tout juste sortir (enfin je crois, car ça date), et PHPEdit était en développement.

  2. le mars 19, 2009 à 2:25 , Ghismo dit:

    J’utilise Wamp sur ma machine Vista. C’est vraiment un excellent outil. Zéro config, ça marche direct. 10 minutes maxi pour l’installation, download compris. Minuscule sur le disque comme en RAM. Wamp et PHPEdit, ça a été le début de la fin de ma vénération pour dotnet :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>